lectures news reflexions workshop

Convention de yoga Iyengar à Bielefeld

Bielefeld

Ben oui, moi non plus je n’avais jamais entendu parler de Bielefeld avant de DEVOIR m’y rendre, convention oblige. Ici il faut que je précise que si j’habite dans une grande ville d’Allemagne, et y suis parfaitement heureuse, l’idée de devoir séjourner en province teutonne me déprime sévèrement d’avance.

Alors Bielefeld, quoi dire? La convention a eu lieu dans une ancienne fabrique de textiles très joliment réhabilitée en salle polyvalente, se trouvant elle-même dans un très joli parc. Et c’est donc à peu près tout ce que j’ai vu, et j’ai même trouvé ça pas mal! Nous avons eu très beau temps et la convention était un rêve d’organisation conforme à l’idée de ce que l’on se fait des allemands. Bielefeld-2

Zubin Zarthoshtimanesh

Ce qui frappe d’abord chez Zubin, c’est ses jambes. Et puis son charisme. Et puis ses jambes.

Des vraies jambes musclées taillées comme deux grosses carottes. Sans blague: il a de très belles jambes puissantes et typiquement « Iyengar » où l’avant, l’arrière, et les côtés sont presque uniformément en ligne droite de haut en bas. C’est très beau à voir.

Comme l’année dernière avec Gulnaaz Dashti, il m’a fallu un certain temps pour m’habituer au style de l’enseignement à l’indienne qui ne s’embarrasse pas de fioritures inutiles. J’admets même que dès les premières heures cela m’a vraiment ennuyée. Mais tout comme l’année dernière aussi, il y avait beaucoup de très bonnes choses à prendre et encore beaucoup d’énigmes à percer….

Nous avons fait beaucoup d’aller-retours entre tapis et podium, beaucoup écouté et peu pratiqué. Ce qui m’a plu chez Zubin c’est son côté anti-dogme. J’ai pris assez peu de notes car c’était trop compliqué.. Donc vous ne trouverez rien dans cet article sur les exercices que nous avons fait.

Hamburg-bielefeld

Mes collègues de Hambourg et Zubin

Skin loose, skin loose!

Si vous suivez ce blog, vous savez que c’est une sorte de malédiction qui me poursuit depuis le début de la formation. Et voilà que Zubin s’y met aussi: alors que je me donnais un mal de chien à activer les muscles stabilisateurs de l’arrière des cuisses en supta padangusthasana 1, notre orateur qui se promenait entre les rangs de tapis s’arrête à ma hauteur et tape du bout de son pied sur le haut de ma cuisse, en criant dans son micro et avec son charmant accent indien: « SKIN LOOSE, SKIN LOOSE! »

« Rogntudjuûû, mais qu’est ce qu’ils ont tous avec mes gigots??!! », j’ai d’abord pensé. Et puis, la pensée suivante a été: « Aaaah la délicatesse légendaire des profs de yoga Iyengar ». Enfin la pensée qui est venue beaucoup plus tard a été: « quelle est cette vérité que je n’arrive pas à appréhender derrière ces remontrances peu délicates? » . J’avais déjà eu une remarque similaire et tout aussi peu subtile de la part de Bob notre examinateur. Puis d’autres presque hebdomadaires de la part de Christo notre formateur… Pourtant, je vous assure que je ne ménage pas mes efforts!

« Practice, practice and  all is coming », comme dirait l’autre. N’empêche que moi, je ne sais pas comment m’y prendre.

Lecture

D’ailleurs cela me fait rebondir sur ce livre (Anatomy and Asana: Preventing Yoga Injuries) que j’ai acheté durant la convention et dont je prélève une citation au sujet de tadasana ici, et qui fait écho à l’énigme ci-dessus:

As a beginning student, I remember my teacher telling me that Tadasana was the foundational position of all yoga asanas. I have to admit, I thought she was crazy.<…> her tadasana teachings meant nothing to me. But I knew something were missing.<…> Still for a long time I had no idea what she was talking about. Then just a few years ago, I got it.<…>

Ce livre je l’ai acheté à la va-vite sur les conseils d’une collègue de formation déjà prof de yoga et qui le possédait déjà et je n’ai pas regretté. Il est disponible seulement en anglais mais comme il est assez simplement écrit c’est donc très facilement compréhensible.D’ailleurs j’ai déjà presque lu les deux tiers!

Le titre est « Anatomy & Asana » mais son accroche « Preventing yoga injuries » prête un peu à confusion parce qu’il y a assez peu de choses sur la prévention des accidents à part quelques conseils d’ordre général. En revanche tous ceux qui suivent une formation, et qui comme moi, n’avaient pas de connaissances au préalable et souhaitent approfondir, c’est vraiment un livre idéal qui couvre tout ce qui est nécessaire de savoir en anatomie en relation avec la pratique des asanas mais surtout sans rester superficiel.

Il se lit d’autant plus facilement que les termes anglais d’anatomie sont quasiment les mêmes que les termes français, empruntant au latin. J’aime beaucoup le format à l’italienne, les nombreuses illustrations, la mise en page et la reliure spirale qui en font un bon outil de travail pratique, le livre pouvant rester ouvert à n’importe qu’elle page et toujours près de mon tapis.

Anatomy and Asana: Preventing Yoga Injuries

Enregistrer

Get the Notes in your box

You Might Also Like...

No Comments

    Leave a Reply