Quelques variations de tadasana

Tadasana

Tadasana, la mère de toutes les positions… Dans presque chaque asana il y a du « Tadasana », que ce soit dans la position des épaules, dans celle du bassin ou celle des jambes.

Pour ce premier jour de formation, nous nous sommes concentrés sur le travail des jambes pour conquérir l’alignement parfait, si recherché en yoga Iyengar.

Les premiers exercices au sol avec des ceintures au niveau des mollets et des cuisses (en option au niveau des chevilles pour moi qui a des jambes en X) afin d’intensifier la sensation de ligne du milieu du corps, le travail des pieds (arête extérieure et arête extérieure du pied) pour rechercher l’harmonie et la balance entre le côté intérieur et côté extérieur de la jambe.

supta tadasana

Dans ce premier exercice au sol les pieds sont au mur, SUPTA TADASANA. La ligne horizontale est forcée par la position allongée, les jambes serrées, le travail consiste en l’ajustement égal des côtés latéraux des jambes par l’appui des pieds au murs.
supta tadasana 1

Dans ce deuxième exercice au sol, les mains jointes et paumes retournées sont au mur. L’appui vient du haut, comme dans les positions inversées. Le travail des pieds n’est donc pas identique puisqu’ils ne fournissent pas l’appui. Là encore on cherchera à allonger les deux côtés de la jambe de manière égale tout en recherchant l’étirement de la plante du pied. Ainsi la paume du pied avance par rapport au talon et le côté extérieur descend légèrement en direction de la tête.

supta tadasana 2

tadasana au mur

Dans cet exercice debout, face au mur, mains au mur, on répète ce qui a été vu dans le premier exercice au sol tout en recherchant l’alignement vertical parfait (chevilles, genoux, bassins, épaules et tête) qui n’est plus soutenu par le sol.

tadasana

La difficulté dans Tadasana pour qui n’a pas les jambes droites (jambes en X ou arquées). C’est de garder les genoux en avant tout en tournant l’intérieur des cuisses vers l’arrière pour écarter les ischions. Car cette rotation implique aussi naturellement les genoux qu’il faudra consciemment « contre-braquer ». La stratégie utilisée dans ce cas est l’engagement musculaire de l’avant des cuisses vers le haut et la descente du coccyx qui de toutes façons est voulu pour éviter une cambrure excessive au niveau des reins.

 

Enregistrer

Enregistrer

Get the Notes in your box

3 réflexions au sujet de “Quelques variations de tadasana

  1. Bonjour, j’ai une petite question quel est l’intérêt d’ouvrir les ischions ? Je le fais moi même pendant la pratique mais je n’arrive pas à comprendre pourquoi et je n’ai jamais eu l’occasion de poser la question à mon professeur 🙂 Merci pour votre réponse

    • Tout d’abord, on n' »ouvre » pas les ischions – on crée de l’espace entre les ischions (désolée pour ce rectificatif très nerd).
      Bon, c’est hyper technique comme question. En tournant les femurs vers l’intérieur, les ischions s’espacent, et un espace se crée naturellement au niveau des l’articulations ilio-sacrales. Du coup le bas du dos n’est plus contracté. Le sacrum peut se mouvoir vers le bas donc les lombaires s’allongent = pas de stress dans le bas du dos.
      C’est le B-A BA du yoga 🙂

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.