résolutions yoga 2016

puis Tenir ce blog est devenu une chose importante dans mon quotidien! Mais ce n’est pas un simple journal. Son contenu ne m’est pas seulement destiné, puisque je le partage avec vous, chers lecteurs, qui y trouvez visiblement un certain intérêt. Je suis d’ailleurs sûre que vous le comprenez, j’essaye d’être fidèle à l’esprit du yoga. Ce n’est pas moi que je veux mettre en avant mais plutôt partager mon expérience.

Et les retours nombreux et positifs me démontrent que ce partage est très apprécié (et ceci est valable dans les deux sens : merci merci ! à ceux qui prennent le temps de lire, commenter, « liker » et envoyer des messages directement <3 )
Seulement j’y passe beaucoup de plus de temps que je ne devrais … Et puis, c’est bien beau de faire du yoga tous les jours, de se payer une formation de trois ans et de participer à tous les ateliers qui vont avec: mais ça ne nourrit pas son homme!

commencer à enseigner

Voilà donc une longue introduction pour dire qu’aujourd’hui on va parler sousous dans la popoche.
Comme je n’ai plus d’activité rémunérée depuis environ un an, le petit coussin financier sur lequel j’étais confortablement installée commence à se tasser. Or si je veux continuer à ce rythme là, il faut que je recommence rapidement à gagner quelques euros.

A l’heure actuelle il m’est inconcevable de retourner travailler dans mon ancienne branche, 8 heures par jour (même 4, d’ailleurs)… Je veux mettre à profit ce que j’ai appris. Et puis j’ai acquis la conviction qu’il faut commencer à enseigner le plus rapidement possible. Afin de ne pas avoir peur de se lancer lorsqu’on aura enfin notre diplôme en poche.
Bien sûr, je ne pourrais pas me réclamer de la tradition Iyengar tant que je n’aurais pas mon diplôme. Mais à ce stade de la formation, je ne me sens pas moins habilitée à enseigner que quelqu’un qui aurait fait une formation en 6 semaines au fin fond de l’Inde (ou même ailleurs).

Courant 2016, je compte donc mettre en place un cours pour un petit groupe d’amis et de connaissances. Si ça fonctionne, le faire évoluer en un cours ouvert à tous.

monétiser, comme on dit dans le jargon du ouèbe

Par ailleurs, pour en revenir au blog, j’ai décidé d’en tirer quelques revenus. Comme je le disais plus haut, c’est un investissement important en temps et en énergie. Et je pense qu’une retombée financière est légitime afin que les lecteurs continuent à profiter du contenu et que mes efforts soient récompensés. Une « win-win » situation, quoi.

Mais la question de la « monétisation » d’un blog est évidemment problématique. Pour conserver mon indépendance rédactionnelle, j’exclue d’écrire des billets sponsorisés pourtant très bien payés. Donc restent les bannières publicitaires, rémunérées au clic – ce n’est pas très joli mais il faut que je teste – et l’affiliation que j’ai déjà mis en place pour Lumière sur le Pranayama par exemple : chaque fois que vous commandez un livre en passant par mon site (c’est à dire lorsque vous cliquez sur un lien Amazon depuis cette page), je touche un pourcentage de l’ordre de 5-7 % du montant de votre achat (précision: cela n’augmente pas le prix de l’article acheté). C’est pas le Pérou, mais ça couvera peut-être au moins les frais d’hébergement de ce blog et une partie de mon abonnement au studio de yoga ;).

Donc attendez vous à voir quelques changements formels sur ce blog. Comme l’apparition de cette page « références » qui comporte une liste de références (appelée à s’allonger) commandables chez Amazon. Et l’apparition de quelques bannières publicitaires à droite et à gauche mais aucun compromis sur le contenu!

A part ça, j’arrête le sucre et le café pendant 6 semaines… juste pour voir. Et vous quelles sont vos résolutions pour 2016?

Enregistrer

Get the Notes in your box

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.