Uttanasana, Padangusthasana & Padahastasana

Notes de juillet sur les flexions avant

Suite des notes de la dernière semaine de formation intensive de juillet. Ci-dessous, un croquis-mémo pour corriger – selon les modalités de l’examen –  les élèves qui ne sont pas assez souples (ainsi que ceux qui ont les bras un peu trop courts) pour atteindre le tapis ou leurs orteils en uttanasana, en padangusthasana ou en padahastasana.

Pour ne pas compromettre la version concave de ces asanas dans lesquelles le dos doit être droit, on ajustera la hauteur sous les mains des élèves :

1) en Uttanasana:

Avec un ou plusieurs blocs.
Ici j’ai noté que si les doigts en forme de coupe sont admis sur le tapis. En revanche les paumes de mains doivent être à plat sur les blocs.
Petit rappel: en uttanasana les mains sont à plat sur le tapis ou les doigts en coupe.

2) en Padangusthasana:

Avec une ceinture entre le gros orteil et le pouce l’index et le majeur. De cette manière on tient la ceinture comme si elle tenait elle  le gros orteil dans la position classique.
Rappel: en Padangusthasana le pouce, index et majeurs enserrent le gros orteil.

3) en Padahastasana:

Attention, ici c’est technique. On placera les pieds de l’élève sur des blocs et une ceinture autour de chaque bloc. Ainsi, l’élève maintient avec le pouce en haut et les autres doigts en dessous. DEn somme, dans une position qui s’approche de la position classique. Où l’on tourne la paume de la main vers le haut et le pied au-dessus.

En définitive, tout ceci est bien difficile à décrire avec des mots… En bref, ci-dessous un dessin qui vaut bien mieux que 100 000 de mes mots.

uttanasana-padangusthasana-padahastasana

Enregistrer

Get the Notes in your box

4 réflexions au sujet de “Uttanasana, Padangusthasana & Padahastasana

  1. Bonjour Fanny, je ne comprends pas très bien pourquoi faut-il mettre un bloc pour les pieds en Padahastasana, ne peut-on pas mettre la sangle sous le pied directement?
    merci!

    • Bonsoir Lucile, c’est une bonne question! Je me la suis posée également. Ça parait un peu superflu comme ça… mais je suppose que cela permet de répartir plus uniformément la traction de la ceinture sous le pied lorsqu’on la tire vers le haut, tout comme le fait la paume de la main, quand on est assez flexible pour la passer sous une grosse partie du pied.
      Comme l’indique l’article, ce sont des corrections « selon les modalités de l’examen ». Si tu donnes des cours, tu sais que ça se passe autrement en vrai 😉 pas toujours le temps d’ajuster chacun des élèves « state of the art ». Donc je pense que la ceinture sous les métatarses ça convient bien aussi dans la réalité d’une classe 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.