Travail des pieds en l’air en yoga

Workshop avec Dharmapriya

Qui ce cache derrière ce nom tibétain? un enseignant canadien à l’âge indéfinissable qui vit en colloc bouddhiste à Berlin!
C’est la troisième année que j’assiste au workshop que Dharmapryia donne à Hambourg et c’est un travail tout en finesse que nous avons fait: beaucoup d’étirements, beaucoup d’exercices de préparation et des exercices avec des partenaires.Toutes les instructions étaient si précises que je pense que certains éléments m’ont même échappés puisqu’il me manque encore un peu de vocabulaire allemand dans le domaine de l’anatomie.
Vu que le rythme était soutenu, je n’ai pas pris beaucoup de notes, mais j’ai gardé l’exercice ci-dessous en tête, que j’ai redessiné par la suite, puisque le travail des pieds dans les différentes asanas m’est parfois un peu abscons.

 

Travail des « Luftfüsse »

(qu’on pourrait traduire par « airpieds » ou plus sérieusement par « travail des pieds non posés au sol »)

Dans cet exercice à deux on fait Urdhva Prasarita Padasana (90°), à l’aide de deux ceintures et d’une brique: la personne qui est au sol a un bloc entre les cuisses (en position longitudinale) et pose une ceinture sur les talons et la croise devant soi, elle tire la ceinture de part et d’autre (en veillant à garder les coudes écartés pour garder la poitrine ouverte et les épaules vers l’arrière). La deuxième personne est debout et se trouve derrière, fixe la deuxième ceinture au niveau des aines (sont-ce les « aines frontales » en français?? qui pourra me répondre à ce sujet?) de son partenaire au sol et au niveau de ses propres talons afin de tirer les aines vers l’arrière. Tout ceci n’est pas facile à décrire avec des mots, donc voici mon croquis qui vaut mille de mes mots.

urdhva prasarita
exercice de préparation à urdhva prasarita

Ce travail met bien en évidence le travail des jambes dans les postures inversées et celles ou les pieds ne sont pas en contact avec le sol comme uthita/supta hasta padangusthasana par exemple.

La brique met l’accent sur la rotation des cuisses vers l’intérieur, la ceinture au niveau des aines permet de garder le bassin bien en ligne avec la colonne vertébrale et empêche qu’il ne bascule. La ceinture au niveau des pieds effectue le travail de l' »airpied »: les talons internes montent et les talons externes se dirigent l’un vers l’autre –  le pied fait un mouvement circulaire partant du bord externe vers le bord interne dans un mouvement circulaire passant sur le coup de pied et tournant du bord interne vers le bord externe en passant par les métatarses.

Get the Notes in your box

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.